© Chatillon Architectes

NOUVEAU GRAND PALAIS

RÉNOVATION D’UN MONUMENT HORS-NORME POUR RÉPONDRE AUX ENJEUX CONTEMPORAINS

Ouvrage emblématique de l’Exposition universelle de 1900, le Grand Palais, pourtant conçu comme un palais des Beaux-Arts provisoire, est devenu l’un des monuments les plus intemporels de Paris. Cette œuvre collective a été imaginée par plusieurs architectes : la nef et les galeries par Henri Deglane, la partie intermédiaire par Albert Louvet, le Palais d’Antin par Albert Thomas et la coordination de l’ensemble par Charles Girault, aussi architecte du Petit Palais. Dès son inauguration, il est voué à l’Histoire des arts et à la gloire de l’industrie comme en témoigne son architecture, alliance magistrale du style Beaux-Arts avec des matériaux modernes comme le verre et l’acier. Le travail des quatre architectes est ensuite complété dans les années 1960 par des travaux d’aménagement, basés sur le double principe de fonctionnalité et de sécurité des œuvres et des personnes. Ces modifications sont apportées par Pierre Vivien, architecte conservateur (ancien ACMH) du Grand Palais depuis 1950.

© Chatillon Architectes
© Patrick Tourneboeuf pour la Rmn-Grand Palais / Tendance Floue

En un siècle, le monument est devenu la vitrine internationale de la scène culturelle française en accueillant les plus grandes expositions et événements mondiaux, miroir des évolutions et des innovations de son temps. Contrairement à de nombreux monuments historiques, le Grand Palais n’a jamais connu de restauration d’ampleur jusqu’à ce jour, hormis celle de la verrière de la Nef et de ses fondations côté Seine au début des années 2000 par Alain-Charles Perrot.

Morcelé, cloisonné, entresolé et fragilisé au cours de son histoire, le Grand Palais s’est finalement retrouvé affecté de nombreux désordres techniques et l’ensemble des volumes d’origine du bâtiment n’étaient plus perceptibles par les visiteurs. Les conditions d’accueil du public ne correspondaient plus aux standards internationaux et les espaces d’exposition, sous équipés sur le plan logistique, ne répondaient plus aux exigences contemporaines. Enfin, le monument a vu ses abords, son jardin et son insertion dans l’ensemble urbain historique, délaissés au fil du temps. Plus d’un siècle après sa création, le Grand Palais est donc entré depuis 2021 dans une nouvelle phase de son histoire.

© Antoine Mercusot

Grâce à la superposition en 3D de plus de 3 000 plans d’archives, des plans de géomètres et des nuages de points, un diagnostic patrimonial numérique a été réalisé pour modéliser et comprendre l’ensemble du bâtiment ainsi que glisser les solutions techniques dans les interstices.

Le grand projet de restauration et de mise en valeur du Grand Palais va permettre de redécouvrir la beauté de son architecture en retrouvant la cohérence de sa composition, la générosité de ses espaces, de sa lumière naturelle, la fluidité de ses circulations et en travaillant sur un aménagement contemporain. Le projet va notamment offrir la redécouverte des grandes perspectives Nord-Sud et Est-Ouest et permettre de comprendre l’interdépendance des espaces et de redonner toute sa puissance au monument. Le Grand Palais offrira ainsi à ses visiteurs une promenade intérieure libre depuis le Square Jean Perrin jusqu’à la Seine en passant par la place centrale, reliant aussi le Palais d’Antin et la Nef.

© Antoine Mercusot
© Chatillon Architectes

Le travail de mise aux normes permettra d’améliorer les performances techniques et logistiques du bâtiment et d’optimiser les conditions d’accueil du public. Sur le plan thermique, l’intégration d’un système isolant la dalle de la Nef offrira un allongement du temps d’exploitation de l’édifice. L’élégance et l’intelligence de l’architecture des Galeries Nationales conçue par Pierre Vivien, à la demande d’André Malraux, seront conservées et valorisées pour créer un lien entre le passé, le présent et l’avenir du bâtiment. Le public pourra aussi découvrir une partie des soubassements grâce à la création d’un espace dédié à l’accueil des enfants à l’emplacement de l’ancien manège à chevaux. Des expositions jeune public avec une approche ‘Arts et Sciences’ seront présentées conjointement chaque saison par la RMN-GP et le Palais de la découverte.

© Chatillon Architectes

Le Grand Palais n’est pas un monument comme les autres. Son histoire en fait un lieu transformable, adaptable. Autant de qualités qu’il faut concilier avec le projet de restauration.

© Antoine Mercusot
Lieu
Paris 8e
Type d’opération
Restauration
et aménagement
Programme
Culture
Maître d’ouvrage
RMN-GP
Équipe
Chatillon Architectes
Budget
212 M€ HT
Calendrier
2010 – 2024